Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 06:54

Finalement, après le renne qui aurait dû être le dernier animal de son SAL, Patrizia Martellini nous a fait une surprise en nous proposant de broder 2 petites souris.

Et comme elles sont très gourmandes, elles avaient également préparé le gâteau qu'elles ont partagé pour Noël !

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 09:50

Après le cheval de Dala rouge brodé à la 2ème étape du SAL de Cayena de Stitches' Crumble, c'est au tour du cheval de Dala vert d'être brodé !

Et comme pour son compagnon, je n'ai pas brodé sa queue, que je ferai au dernier moment avec le fil laissé libre.

La 8ème étape du SAL était envoyée contre photo des 7 premières étapes par Cayena.

Et au menu de cette ultime étape: les mots "c'est Noël !" et un cœur empli de flocons au point lancé.

Vu la forme du dessin de Cayena, je pense terminer cet ouvrage en bannière. A suivre !

 

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 10:14

... je ne sais pas !

Il y a longtemps que je voulais réaliser cet ourson de DMC mais je n'avais pas eu la chance de le trouver sauf en septembre dernier sur une brocante !

Quant à la boîte, elle a attendu son heure elle aussi. Trouvée au rayon loisirs créatifs de mon supermarché, je l'ai peinte en bleu avant de fixer ma broderie à l'emplacement de la vitre. Et pour masquer l'envers, j'ai aussi fixé un carton recouvert de tissu assorti.

Maintenant, il ne me reste plus qu'à lui trouver une utilité !

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 11:05

Voici déjà la 5ème étape du SAL proposé par Cayena de Stitches' Crumble.

Au programme : des cadeaux et une chaussette de Noël. Mais pourquoi cette tradition ?

La tradition de la chaussette de Noël serait tirée de l’histoire d’un noble nommé Nicolas qui serait né en 280 après. J-C en Asie Mineure. À la mort de ses riches parents, Nicolas a décidé de dédier toute sa vie et sa fortune à l’aide des plus démunis à tel point qu’il a très rapidement acquis une grande renommée dans tous le pays. Cependant Nicolas était un homme discret et avait pris pour habitude d’aller aider les gens de nuit pour que son identité reste secrète et pour que les enfants qui recevaient des cadeaux aillent dormir rapidement.

Seulement, un jour tout bascula. Une légende raconte qu’un paysan perdit sa femme et se trouva seul avec ses trois filles. Tout le fardeau des tâches ménagères tomba alors sur les jeunes filles tandis que le père continuait de travailler dans les champs. Lorsque les filles devinrent plus matures, le père fut désespéré de voir qu’il ne pourrait pas les marier sans dote et dans leurs conditions avec un homme bien. Saint Nicolas eu vent de cette histoire et se dirigea une nuit chez le paysan. Une fois les filles endormies, il s’approcha de la fenêtre et vit des chaussettes à sa portée que les filles faisaient sécher au coin de la cheminée. Il mit délicatement un sac d’or dans l’un des bas et il en fit de même le lendemain. Le paysan heureux et surpris à la fois décida d’attendre son bienfaiteur la nuit suivante. Saint Nicolas arriva avec ce qui devait être la dote pour la troisième fille et lorsqu’il fut près de la maison le paysan le reconnu et se mis à genoux pour exprimer sa gratitude à Saint-Nicolas.

C’est ainsi qu’aujourd’hui encore nous avons pour coutume de déposer des chaussettes en espérant qu’un homme viendrait y déposer de quoi nous rendre heureux.

Solendro

Et dans la foulée, j'ai également brodé l'étape 6 du SAL de Stitches' Crumble, à savoir les sapins et le gingerbread.

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
14 décembre 2016 3 14 /12 /décembre /2016 07:21

Les bébés sont des petits êtres merveilleux mais qui se salissent beaucoup.

Il en est de même pour Arthur, le fils de mon cousin né il y a 2 mois.

En plus du doudou vu précédemment, je lui ai donc brodé un bavoir DMC dont j'ai pioché les motifs sur les livrets offerts avec les prêts-à-broder.

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 09:45

Je poursuis le SAL proposé par Cayena de Stitches' Crumble.

Pour cette 3ème étape, il fallait broder la maison et les mots "au ciel".

Et on voit donc maintenant que la traîneau du Père Noël s'est posé sur le toit de la maison. Mais où est le gros bonhomme rouge ? ;-)

Pour la 4ème étape de son SAL, Cayena de Stitches' Crumble a sorti les décorations qui orneront le sapin : une boule verte et  une candy cane.

Une candy cane est un bonbon en forme de canne souvent associée à la saison de Noël ainsi qu'à la Saint Nicholas. Elle est traditionnellement blanche avec des rayures rouges et parfumée à la menthe poivrée, mais existe également dans une variété d'autres saveurs et couleurs. La partie courbe du bonbon est connu comme le ramage et la section droite de la canne est communément appelé le Strabe.

Origine
Selon le folklore, en 1670, à Cologne, en Allemagne , le maître de chapelle de la cathédrale de Cologne, voulant remédier au bruit causé par les enfants dans son église pendant la Crèche vivante, tradition de la veille de Noël, a demandé à un fabricant de bonbons local de créer quelques douceurs pour eux. Pour justifier la pratique de donner des bonbons aux enfants pendant les services de culte, il a demandé au fabricant de bonbons d'ajouter une crosse au sommet de chaque bâton, ce qui aiderait les enfants à se souvenir des bergers ayant visité le petit Jésus. En outre, il a utilisé la couleur blanche des bâtons pour enseigner aux enfants la croyance chrétienne de la vie sans péché de Jésus . De l'Allemagne, les candy canes se sont propagées à d' autres parties de l'Europe, où ils ont été remis lors de jeux rejouant la Nativité. Selon cette légende, la candy cane est depuis associée au temps de Noël.
Une recette de candy cane à la menthe poivrée, blanche avec des rayures colorées, a été publiée en 1844. La candy cane est mentionnée dans la littérature depuis 1866. Elle a d' abord été mentionnée en association avec Noël en 1874, et à partir de 1882 a été accrochée sur les arbres de Noël.

La production de candy cane
Confiseurs à Chicago, les frères Bunte ont déposé l'un des premiers brevets pour une machine de fabrication de candy cane dans les années 1920. Pendant ce temps, en 1919 à Albany, en Géorgie, Bob McCormack a commencé à faire des candy cane pour les enfants locaux. Vers le milieu du siècle, sa compagnie (à l'origine la Famous Candy Company, puis la Mills-McCormack Candy Company et plus tard Bobs Candies) était devenue l'un des leaders mondiaux de la production de candy cane. La fabrication de la candy cane nécessitait initialement un peu de main-d'œuvre ce qui limitait les quantités de production. Les candy cane devaient être pliées manuellement à la sortie de la ligne d'assemblage pour créer leur forme de "J" mais le taux de casse était de plus de 20%. Le beau-frère de McCormack, Gregory Harding Keller, étudiant du séminaire de Rome passait ses étés à travailler dans la fabrique de bonbons familiale. En 1957, Keller, ordonné prêtre catholique du diocèse de Little Rock, a fait breveter son invention, la machine Keller, qui automatisait le processus de torsion des bonbons mous en spirale rayée et les coupait en longueurs précises comme des candy canes.

La saint Nicolas
Pendant les célébrations de la Saint Nicolas, des candy canes sont données aux enfants car ils sont également censés représenter la crosse de l'évêque chrétien, Saint Nicolas ; crosse faisant allusion au Bon Pasteur, un titre associé à Jésus.

Wikipédia

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 06:59

... Arthur ! C'est le prénom du fils de mon cousin qui est né le 7 octobre dernier.

Et pour célébrer cet événement, quoi de mieux qu'un doudou DMC  brodé à son initiale ?

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 13:56

Une fois n'est pas coutume, j'ai terminé un projet dans les temps ! Après avoir brodé chaque petit motif tout au long de l'année, j'ai en effet réalisé la finition du Merry Christmas de Lesley Teare dans la foulée. pour en faire une housse de coussin.

 

 

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 11:48

Ce n'est pas la 1ère fois que je suis un SAL proposé par Cayena de Stitches' Crumble mais c'est un plaisir à chaque fois renouvelé :-)

Pour cette 1ère étape, il fallait broder la frise du haut, une étoile blanche et les mots "l'étoile brille".

Pour la toile, Cayena recommandait d'en prendre une colorée ou suffisamment foncée pour que le blanc B5200 de DMC ressorte. Mais aucune des toiles en ma possession ne me convenait. Finalement mon choix s'est porté sur une toile ficelle de .. fils/cm sur laquelle je brode en 1 fil sur 2 fils de trame.

Pour la 2ème étape, place au traîneau du Père Noël, au renne Rudolph, à une cheminée d'où s'échappe un panache de fumée, à quelques flocons de neige et au cheval de Dalécarlie.

 

Le cheval de Dalécarlie ou cheval dalécarlien est une figurine en bois traditionnelle de la région de Dalécarlie en Suède, ayant la forme d'un cheval et généralement peinte de couleur rouge. Le cheval de Dalécarlie est un symbole important de cette région et plus généralement de la Suède.
 
Origines du cheval de Dalécarlie
L'invention de cette figurine remonte au XVIIIème siècle, selon les versions, il aurait été inventé par les bûcherons ou les soldats.
 
Invention par les bûcherons
Les bûcherons de la région de Dalécarlie s'amusaient à sculpter des jouets pour leurs enfants dans du bois afin de passer le temps pendant les longues soirées d'hiver. Il s'agissait de chevaux le plus souvent, car cet animal avait une très grande importance à l'époque où on l'utilisait pour les travaux de la ferme, comme animal de bât et de selle. Le cheval était donc un bien précieux.
 
Invention par les soldats
Le roi Charles XII de Suède livrait une guerre un peu partout en Europe et au cours de l'hiver 1716, de nombreux soldats logèrent chez des habitants aux environs de la ville de Mora, au bord du lac Siljan. La nourriture se faisait rare, comme souvent en temps de guerre, et l'hiver fut très rude. Selon la légende, un soldat s'amusa à sculpter un cheval dans un morceau de bois, à le peindre en rouge et à l'offrir à l'enfant de la famille qui le logeait. La mère de l'enfant offrit un bol de soupe au soldat en remerciement. Le soldat sculpta alors un autre cheval et il reçut un deuxième bol de soupe. La nouvelle se répandit rapidement chez ses camarades soldats, qui se mirent eux aussi à sculpter et à peindre des chevaux en bois en échange de la nourriture.
 
Fabrication d'une figurine.
 
À l'origine, le cheval de Dalécarlie était une simple figurine en bois brut. La couleur rouge semble dater du XIXème siècle et être due aux mines de cuivre des environs, de Falun notamment. Des motifs de couleur vive se joignirent au fond rouge. Le motif de la selle rappelle souvent les formes d'un calebassier et tire son origine de l'histoire de Jonas dans la Bible. Assis à l'entrée de la ville de Ninevah, il fut protégé des rayons ardents du soleil par un calebassier qui poussa à côté de lui et lui fit de l'ombre.
 
La fabrication commence par un bloc de bois sur lequel est tracé la silhouette du cheval. Les blocs de bois sont confiés à des artisans qui se chargent de sculpter la silhouette du cheval à la main. Les silhouettes sont ensuite renvoyées à l'atelier où elles sont immergées à trois reprises dans de la peinture, pour la couleur de fond. Le bois utilisé étant généralement du pin, il sèche pendant trois ou quatre semaines avant d'être peint : cela évite qu'il ne travaille et que la peinture se fendille. La couleur de base appliquée, il ne reste plus qu'à peindre les motifs. Ce travail est confié à des artistes. Le travail étant entièrement fait à la main, chaque cheval est unique. Aujourd'hui, il existe des chevaux de Dalécarlie de toutes les couleurs mais le plus traditionnel reste le cheval de couleur rouge.
 
Cheval de Dalécarlie comme symbole traditionnel

L'artisanat du bois reste très présent en Suède, et le bois ne manque pas dans ce pays, particulièrement dans la région de Dalécarlie. Le travail du bois est devenu une industrie touristique le long des rives du lac Siljan. Cette région compte beaucoup de petites fabriques familiales qui produisent des ustensiles en bois brut ou en bois peint comme des cuillères, des fourchettes, des couteaux, et des plats. Le cheval de Dalécarlie est produit dans une petite fabrique qui se trouve à Nusnäs, à quelques kilomètres de Mora.
 
Le cheval de Dalécarlie fut choisi pour figurer sur le stand de la Suède lors de l'exposition de Paris au milieu du XIXème siècle et a acquis depuis une certaine popularité partout dans le monde. Depuis sa création, l'art de le fabriquer est transmis de génération en génération reste aujourd'hui une tradition populaire vivante. Le cheval de Dalécarlie est devenu un symbole non officiel de la Suède et de nombreux touristes l'achètent comme souvenir.

Wikipédia

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 07:20

Voici le dernier animal du SAL de Patrizia Martellini de Cute Mermaid Designs : un renne. Celui-ci n'a pas le nez rouge de Rudolph mais il est tout de même bien enguirlandé !

Sous les 2 nœuds jaunes, plutôt que les boules brodées, je coudrai 2 petits boutons rouge.

Et comme le disent si bien les fanions :

MERRY XMAS

 

Repost 0
Published by chrystel - dans Broderie
commenter cet article